image 3

Pascal Pech, Président du SNES

" L’idée, c’est de remettre le dialogue social à plat ainsi que de proposer aux partenaires sociaux un contrat d’étude prospective avec un cabinet spécialisé sous l’égide du ministère du Travail. Par cette démarche, il s’agit d’accompagner le secteur dans les mutations du secteur. Aujourd’hui, nous manquons de pertinence dans la vision de notre secteur. Du coup, le dialogue social ne s’établit pas sur les bonnes bases. Il faut trouver la vision de ce qui constitue les fondamentaux de la sécurité privée pour aujourd’hui et demain. En effet, notre profession subit de profondes mutations aussi bien économiques et sociales que managériales et technologiques. " Lire l'interview

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici