image 2

Général Arnaud Martin, HFDS adjoint des ministères sociaux

" Il s’agit de répondre à des problématiques de violence et de délinquance qui touchent les structures de santé : agressions verbales et physiques, viols… Mais, à l’heure actuelle, nous prenons aussi en compte le risque terroriste au sein de l’établissement, comme l’année dernière à San Bernardino (Californie). Il y a aussi des risques de sur-attentat à proximité d’établissement de santé. "  Lire l'interview

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici