Gérer les risques aujourd'hui et demain

Risques environnementaux : vos trajets journaliers en transports en commun sont-ils salubres ?

30-03-2017

Selon une étude de ZipJet.fr, qui présente un rapport des analyses de contamination des modes de transports publics les plus utilisés à Paris et dans d'autres capitales européennes, les bancs de gares à Paris sont parmi les lieux de transport les plus contaminés. Le bus parisien est le transport en commun le plus propre. Tandis que le métro parisien apparaît plus salubre que celui de Londres.

Les bancs dans les gares sont les endroits les plus contaminés.
© ZipJet.fr
Quelles sont les bactéries auxquelles les usagers de transports publics sont le plus exposés lors de leurs trajets journaliers? Les experts de ZipJet.fr, un spécialiste des pressings, se sont posés la question. En effet, les lieux de transports publics sont connus pour abriter des micro-organismes potentiellement dangereux pour les usagers. Bien que la plupart des bactéries soient inoffensives pour des individus en bonne santé, certaines peuvent néanmoins avoir des effets indésirables pour des individus disposants d'un système immunitaire plus fragile. L'étude montre ainsi que les usagers partagent des sièges où se trouvent des bactéries originaires de la terre, d'eaux stagnantes, de salives, voire de matières fécales… Bon appétit !

Laver minutieusement les mains et les vêtements

Ainsi des échantillons ont été prélevés dans des endroits où nos vêtements et nos mains sont en contact permanent avec ceux des autres lors de nos trajets quotidiens. Par exemple, sur un banc d'une grande gare, sur cinq sièges et rampes de métro à Paris, sur cinq sièges de bus parisiens, sur les sièges arrière de cinq taxis parisiens et de cinq voitures lors de course d´Uber. Les tests ont été conduits le 6 février dernier tout d'abord entre 8h et 10h du matin puis trois autres tests entre 17h et 23h. Une méthodologie identique a été utilisée à Londres et à Berlin. Les prélèvements ont été envoyés au laboratoire Limbach Analytics GmbH, situé à Mannheim en Allemagne, où les échantillons ont été soumis à des techniques microbiologiques permettant l'identification de plusieurs micro-organismes. « Vous pouvez facilement rester propre et en bonne santé lorsque vous utilisez les transports en commun, témoigne Constanze Wendt, spécialiste en hygiène et en microbiologie à Limbach Analytics GmbH. Après vos trajets, vous pouvez éviter la contamination simplement en lavant minutieusement vos mains et vos vêtements pour éviter une prolifération des bactéries. »

Taxis et VTC… pas si propres

L'endroit le moins propre en matière de contamination bactériologique lors de vos déplacements journaliers sont les bancs de gare. Lesquels accusent la plus grande concentration d'entérobactéries et de entérocoques - des agents pathogènes associés à la Salmonellose, au E-coli et à des contaminations fécales. À titre de comparaison, le bus de Paris est le moyen de transport le plus propre en matière de contamination bactériologique. En effet, aucun pathogène associé à des matières fécales et à la salive n'a été trouvé. Quant au niveau global de bactéries, il reste faible. En revanche, le taxi parisien et les VTC d'Uber sont tous deux le deuxième endroit les plus contaminés. Des bactéries que l'on retrouve dans les matières fécales et au sein de l'intestin humain ont été trouvées dans ces deux endroits...

Erick Haehnsen



Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.